March 2013

Équipe autonomiste dénonce la discrimination exigée par le Conseil du statut de la femme (CSF) dans l’industrie de la construction

Le CSF veut forcer les entreprises en construction du Québec à avoir un minimum de 3 % de femmes (donc un maximum de 97 % d’hommes) dans leurs effectifs sous peine de les empêcher d’obtenir des contrats du gouvernement. En pratique, cela signifie que, pour respecter cette exigence, les employeurs devront refuser ...

Équipe autonomiste denounces the discrimination that the CSF (Conseil du statut de la femme) is demanding for the construction industry

If the CSF has its way, Quebec’s construction companies will have to ensure their workforce is at least 3% female (and conversely no more than 97% male). Otherwise they won’t get any government contracts. In practice, this requirement means that employers must reject male job applicants, even very competent ones, and recruit women at any price, however less competent they may be. This isn’t just legalized discrimination. It’s compulsory discrimination. It doesn’t make sense in a society where gender equality is the rule.

Qu'est-ce que l'autonomisme?

Je vous citerai le début de l'article Autonomisme au Québec de Wikipédia:
«L'autonomisme s'oppose au souverainisme québécois, puisqu'il prône le maintien d'un lien entre le Québec et le Canada. Il diffère aussi du fédéralisme québécois puisqu'il revendique une décentralisation importante des pouvoirs vers le Québec.»
Il faut savoir que le fédéralisme cherche à ...

What is autonomism?

Let me quote the beginning of the article Autonomisme au Québec in Wikipedia:
“Autonomism differs from Quebec sovereignism, since it advocates maintaining a link between Quebec and Canada. It also differs from Quebec federalism, since it calls for a substantial decentralization of powers to Quebec.”

Équipe autonomiste approuve l'abolition du crédit d'impôt aux Fonds des travailleurs par Ottawa

L'abolition par Ottawa du crédit d'impôt pour l'achat d'actions du Fonds des travailleurs est une excellente nouvelle car ce n'est pas le rôle des syndicats de gérer du capital de risque. Équipe autonomiste considère que le Québec devrait ...

Équipe autonomiste approves Ottawa’s scrapping of the tax credit for the Fonds des travailleurs

Ottawa’s scrapping of the tax credit for purchases of shares in the Fonds des travailleurs is excellent news because it isn’t the role of unions to manage venture capital. Équipe autonomiste feels Quebec should follow Ottawa’s example and likewise do away with this tax credit. From the very outset, Équipe autonomiste has been developing proposals that aim to refocus unions on their original role of just protecting workers. This disguised subsidy is also unfair competition for private businesses that manage venture capital.

Petite enfance et cafouillage du PQ dénoncé par Équipe autonomiste

Je ne comprends pas. Le gouvernement Marois exige des compressions chiffrées à 56,2 millions$ au réseau des garderies: 37,9 millions$ aux Centres de la petite enfance, mieux connus sous le nom de «garderies à 7$», et 18,3 millions$ en retrait de subventions offertes aux garderies privées. Pourtant, dans son programme et lors de la dernière campagne électorale, le Parti québécois clamait fort: «Un enfant, une place: création de 15 000 nouvelles places à 7$.» Est-ce à dire que cette promesse électorale serait une fois de plus un leurre à électeurs?

Daycare and muddled PQ policy denounced by Équipe autonomiste

I don’t get it. The Marois government is pushing for daycare cuts that amount to $56.2 million: $37.9 million in cuts to CPEs (Centres de la petite enfance - early childhood centres), better known as “$7 a day daycare,” and $18.3 million in cuts to funding available for private daycare centres. Yet, according to its electoral platform and during the last election campaign, the Parti québécois was clamouring for “One child, one daycare space: creation of 15,000 new $7 spaces.” Was this just another election promise to sucker in voters?

Gaspillage et camouflage dans les dépenses informatiques au gouvernement du Québec

Un outil créé pour permettre aux citoyens de suivre «l’évolution des dépenses du gouvernement en toute transparence» servirait en réalité à désinformer la population sur l’état réel des finances publiques, selon un article du journal Le devoir paru le 15 mars 2013, intitulé «Québec accusé de désinformation numérique». Extrait de l’article : «Les manipulations identifiées et confirmées au Devoir ciblent le "Tableau de bord sur l’état de santé des projets en ressources informationnelles" qui, depuis sa création en mai dernier, laisse entendre que 96,6 % ...

Waste and camouflage in computer spending by the Quebec government

A web portal has been available to help citizens follow “the growth of government spending in a completely transparent way.” In reality, it has been used to mislead the public about the actual state of public finances, according to a March 15, 2013 article in Le Devoir, “Quebec accused of digital disinformation.” An extract from the article: “The manipulations identified and confirmed to Le Devoir targeted the webpage "Financial health of computer resource projects" which, since its creation last May, gives the impression that 96.6% of computer and digital government projects are carried ou

Pages