octobre 2012

Proposition 39 : Accélérer le processus de reconnaissance des diplômes étrangers.

Accélérer le processus de reconnaissance des diplômes étrangers.

Actuellement, cela prend 5 ans à un médecin étranger avant de pouvoir faire son internat, qu'il soit francophone ou non.

Dans les faits, il est plus rapide pour un immigrant de refaire complètement son cours universitaire, toutes matières confondues. Pourtant, plusieurs universités de la planète offrent des cours de très bonne qualité.

Nous croyons que certains diplômés immigrants devraient tout simplement passer un examen de fin d'études afin de vérifier leur compétence.

Proposition 35 : Laisser le libre choix de contrat à ceux qui décident de fonder une famille en union libre.

Laisser le libre choix de contrat à ceux qui décident de fonder une famille en union libre.

Les gens qui choisissent ce type de relation doivent rester maîtres de leur décision et des conséquences sur leur vie future. On ne doit pas leur imposer de contrat unique.

Advenant un jugement de la Cour suprême du Canada en faveur de Lola, Équipe autonomiste utiliserait la clause nonobstant, pour que le Québec soit exempté de l’appliquer sur son territoire, faisant en sorte que la loi actuelle sur les couples en union libre demeure inchangée.

Proposition 34 : Transformer certains centres pour mères monoparentales en centres pour familles monoparentales.

Transformer certains centres pour mères monoparentales en centres pour familles monoparentales.

De plus en plus de parents ont la garde partagée des enfants. Ce phénomène fait augmenter le nombre de pères monoparentaux sans pour autant que les ressources soient offertes à ces pères.

Proposition 33 : Réformer le financement des CPE et des garderies en milieu familial.

Réformer le financement des CPE et des garderies en milieu familial.

Abolir le système de financement direct aux CPE et la gestion des subventions aux garderies en milieu familial par les CPE. Offrir une aide financière directement aux parents à l’aide de réductions sur les retenues à la source.

Proposition 32 : Revoir le système d’attribution des subventions données par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) aux organismes communautaires.

Revoir le système d’attribution des subventions données par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) aux organismes communautaires.

Selon le vérificateur général du Québec (rapport 2008), le MSSS a augmenté les subventions de certains organismes communautaires sans même vérifier leur situation financière ni leur degré d’utilisation, parfois très faible. D’après ce rapport, certains organismes ne se donnaient même plus la peine d’effectuer des levées de fonds auprès du public. D’un autre côté, il est connu que des organismes manquent sérieusement de financement.

Proposition 30 : Uniformiser les méthodes de travail des hôpitaux afin de faciliter l'informatisation.

Uniformiser les méthodes de travail des hôpitaux afin de faciliter l'informatisation.

Chaque hôpital a sa manière de travailler, ce qui rend l'informatisation du processus très complexe. Avant de continuer à informatiser le système de santé, tous les intervenants devront uniformiser le processus d'examen de façon à utiliser une même méthode pour tous. Ceci aurait dû être fait avant de gaspiller 1,5 MM $ dans l’informatisation du système de santé.

Proposition 29 : Ajouter un parc de civières dans les hôpitaux.

Ajouter un parc de civières dans les hôpitaux pour que les ambulanciers ne perdent plus de temps à attendre leur civière.

Proposition 28 : Favoriser la construction de CHLSD pour désengorger les hôpitaux.

Favoriser la construction de CHLSD pour désengorger les hôpitaux.

Le tiers des lits des hôpitaux québécois est occupé par des personnes en attente d’une place en CHLSD. Des économies se feront sur le nombre de visites médicales et d'examens à répétition des personnes qui sont actuellement sur les listes d'attente et sur le temps supplémentaire occasionné par ce surplus de travail.

Proposition 27 : Exiger des médecins un minimum de travail au public pour avoir le droit de pratiquer au privé.

Exiger des médecins un minimum de travail au public pour avoir le droit de pratiquer au privé.

Actuellement, un médecin doit se désengager du système public pour se constituer une pratique privée. Afin de conserver nos médecins du régime public, nous proposons la mixité en santé.

Pages