octobre 2012

Proposition 61 : Obliger l’étiquetage de la provenance des viandes dans les commerces.

Obliger l’étiquetage de la provenance des viandes dans les commerces.

Le but est de donner la chance aux consommateurs de pouvoir choisir les viandes produites au Québec, selon des exigences particulières. Cette mesure vise à favoriser les agriculteurs d’ici, pour les aider à améliorer leur rentabilité et les rendre moins dépendants des subventions.

Pour : 72%
Contre : 28%

Proposition 60 : Augmenter le prix de la consigne des cannettes à 0,20 $ et celui des bouteilles de bière à 0,40 $ et couper les publicités incitatives.

Augmenter le prix de la consigne des cannettes à 0,20 $ et celui des bouteilles de bière à 0,40 $ et couper les publicités incitatives.

Le gouvernement paie des publicités pour faire augmenter la proportion de retour des contenants consignés car il est trop bas. Le montant de la consigne a été fixé à 0,05 $ en 1978 (budget provincial de 1978). Selon l’inflation, il devrait être à 0,17 $ en 2012. Un ajustement à 0,20 $ semble donc raisonnable. L’augmentation à 0,10 $, votée par les libéraux en 2012, est un pas dans la bonne direction, mais trop modeste.

Proposition 56 : Faire payer le plein tarif des contraventions routières aux jeunes de 16 et 17 ans.

Faire payer le plein tarif des contraventions routières aux jeunes de 16 et 17 ans.

Actuellement, ceux-ci ne payent qu’un maximum de 125 $. Par exemple, un excès de vitesse, qui coûte 900 $ à un adulte, coûte seulement 125 $ à un mineur. Ceci responsabiliserait davantage les adolescents et leurs parents qui ont signé pour leur permettre de conduire.

Pour : 100%
Contre : 0%

Proposition 53 : Amender le système de « No-Fault » de la SAAQ.

Amender le système de « No-Fault » de la SAAQ pour annuler les prestations accordées au conducteur d’un véhicule qui cause un accident alors qu’il conduit avec facultés affaiblies ou qu’il commet une infraction de conduite dangereuse.

Pour : 92%
Contre : 8%

Proposition 52 : Revoir le mandat de Loto-Québec.

Revoir le mandat de Loto-Québec.

Cette société d’État devrait servir à combler le plaisir de jouer des gens, sans tenter de faire augmenter ce besoin dans la population. Un gouvernement responsable ne peut pas demander à Loto-Québec d’augmenter ses revenus à tout prix, et prétendre, en même temps, vouloir lutter contre la pauvreté. On aide vraiment les gens moins fortunés quand on les encourage à se nourrir et à nourrir leur famille avant d’acheter de la loterie.

Pages