août 2014

Pas d'aéroport sur des terres agricoles

La ville de Mascouche désire déplacer son aéroport afin que l’endroit existant soit converti en quartier technologique/industriel (réf. 1). La municipalité affirme que c’est un lieu stratégique pour le développement économique de la ville afin de faciliter l’accessibilité de la main-d’œuvre. Cependant, le nouvel aéroport sera construit sur des terres agricoles. De plus, leur quartier fera compétition, dans le domaine aéronautique, avec Mirabel, là où déjà plusieurs terres agricoles sont perdues, et avec d’autres secteurs industriels (ouest/est de l’île de Montréal) qui possèdent déjà un potentiel de développement et une offre en bâtiments suffisants. Y a-t-il une logique à cela? Il est possible de faire plus avec ce que l’on a déjà.

Équipe autonomiste appuie les résidants des terres agricoles pour leur engagement à leur métier (réf. 2 et 3), comme par le passé (réf. 4). La proportion de bonnes terres...

La sous-traitance informatique : un autre gaspillage à éliminer

Pour en rajouter encore un peu plus dans le dossier du «bordel informatique» au gouvernement provincial (1), il y aurait 3 milliards de dollars juste pour des contrats à des firmes externes, en 2013, en informatique, et ce n'est que pour ce qui est possible de comptabiliser car bien des fois les contrats passent dans les achats de matériels de bureau et de meubles.