décembre 2016

Des pères sciemment privés de leurs enfants pour les Fêtes…. par les mères

Créer une chicane avec son ex, juste avant les Fêtes, est un fléau méconnu et/ou non reconnu au Québec.  En effet, des mères s’organisent pour priver des pères de la présence de leurs enfants quand vient la période de Noël. Voici une excellente entrevue sur ce sujet, de Mme Lise Bilodeau, présidente de l’ANCQ : Entrevue de Mme Lise Bilodeau - nov. 2016  (réf. 1)

Que ce soit avec de fausses allégations de violence, des requêtes en modification de droits d’accès ou tout simplement avec des ultimatums irréalisables, il y a des mères qui ne manquent pas d’imagination pour évincer le père et le priver volontairement de ses droits et privilèges envers ses enfants et du même coup, contribuer à l’éloignement et à la souffrance de ces derniers, qui se voient contraints de...

Soirée électorale Équipe Autonomiste pour les partielles du 5 décembre

Venez rencontrer les candidats (Arthabaska - Marie-Victorin- Saint-Jérôme – Verdun) ainsi que le chef et des membres du parti tout en suivant les résultats des élections partielles.

Vous pouvez venir souper avec nous ou encore simplement faire un tour. Chacun paye son repas et consommations.

Bienvenue à tous, membres et grand public

Contre toute logique, Lise Thériault dit oui au tchador

Quelle ne fut pas ma stupéfaction devant ces affirmations venues de la Ministre de la Condition féminine. Elle a fini par emboîter ouvertement le pas aux autres groupes qui se disent féministes, mais qui se fichent éperdument de la réalité dans laquelle sont propulsées les femmes québécoises devant l'acceptation de l'avilissant tchador et autres méprisables signes de répression politico-religieuse!

Ne lui est-il pas venu à l'esprit qu'en mettant de l'avant la femme musulmane voilée, c'est envoyer un message d'acceptation de la soumission de la femme? Totalement contraire à la condition féminine du Québec.  En acceptant ces épouvantails noirs, c'est dire qu'il est acceptable que les femmes québécoises soient considérées comme inférieures aux hommes.  Encore contradictoire du mandat de la condition féminine.  Mme Thériault ne semble pas comprendre que la femme musulmane, qui ...