Équipe

Boivin, Guy, porte-parole en éducation. Candidat dans Taschereau

Guy Boivin est originaire de la région du Richelieu-Yamaska, vers la baie Missisquoi, au lac Champlain. Il a grandi dans la région maskoutaine, dans cette ville francophone et culturelle qu'est Saint-Hyacinthe, banlieue lointaine de Montréal d'où il est diplômé en techniques juridiques. Les vicissitudes du marché du travail l'ont amené à travailler, toujours en droit et en bibliothèque, à Saint-Jean-sur-Richelieu, Montréal, Verdun, Baie-Comeau, Saint-Hyacinthe, Lac-Mégantic, Longueuil, Québec, au cours duquel cheminement il a obtenu un diplôme en art puis un diplôme universitaire de premier cycle en gestion de bureau, secteur de l'administration. Plusieurs années passées dans la fonction publique provinciale, il fut aussi représentant des fonctionnaires non syndiqués au Comité ministériel sur l'organisation du travail du ministère des Finances et administrateur au Conseil de quartier de Montcalm à Québec. Recherchiste invétéré et généalogiste à l'occasion, il a publié différents ouvrages dont les romans La bonbonnière (2007) et Le temps figé (2012) en collaboration avec le grand écrivain québécois, d'origine allemande, Hans-Jürgen Greif. Par esprit débonnaire, il a abouti en politique. Personne méthodique, minutieuse, responsable et engagée. Il est l’un des fondateurs d’Équipe Autonomiste et a été chef du parti de 2013 à 2016. Il a été candidat aux élections générales de 2012 et de 2014 et a participé à plusieurs élections partielles

Bouffard-Savoie, Nicolas. Candidat dans Jean-Lesage

Je suis né à Québec et j'ai grandi dans le secteur Les Rivières. J’ai mon DEP (Diplôme d’études professionnelles) en Soutien Informatique.

J’ai travaillé dans des emplois qui avaient toujours rapport au support à la clientèle, ce qui me permet de comprendre les gens. Je suis intéressé par les soins aux personnes âgées et à la protection de la culture québécoise.
Je considère que l'on peut avoir mieux que ce qu'on a en se moment. Une restructuration dans le fonctionnement de l’État et le retrait de certains postes pourraient nous faire économiser des millions de dollars en taxes et impôts et nous permettre de laisser plus d'argent autant aux gens de la classe moyenne qu’aux familles. Je voudrais aussi rendre la vie des personnes âgées en perte d'autonomie plus facile et confortable sans qu’ils soient un fardeau pour leurs familles comme c’est souvent le cas en ce moment à cause des mauvais services dus aux coupures budgétaires.
Quand j’analyse un problème, je peux voir les deux côtés d'une médaille et choisir la meilleure solution.

En se tenant tous ensembles, on va pouvoir réussir à changer les choses.

Chandonnet, Louis - porte-parole en environnement. Candidat dans Pointe-aux-Trembles

Louis Chandonnet est ingénieur électrique dans le domaine des installations électromécaniques depuis 2010 et vit dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles depuis 2011. C’est une personne proactive, intègre, rigoureuse, axée sur les résultats. C’est aussi une personne d’idées, de convictions et de concepts (déformation professionnelle) pour rendre la société québécoise fonctionnelle, plus juste, rentable et viable à long terme. Il s’est surtout impliqué en politique pour améliorer l’état de la condition masculine au Québec et dénoncer les injustices, voire les lacunes, dans les lois actuelles en droit de la famille.

En plus, il s'impliqué dans le mouvement citoyens pour un parc linéaire sur l'ancienne friche ferroviaire qui longe la rue Victoria, va parfois au conseil de ville pour questionner les règles d'urbanismes absurdes et est porte-parole en environnement pour le parti.

Sa vision de la politique est que les politiciens doivent être les ingénieurs concepteurs de lois pour construire et encadrer la nation québécoise de demain. Des politiciens responsables de leurs actions, comme un bon ingénieur. Faire ce qui est juste selon ses convictions (politiques seulement, nous sommes dans un état laïque) pour le bien commun Il faut simplifier l’État pour le rendre plus efficace et il faut arrêter de piger dans les poches des contribuables afin de leur redonner davantage de pouvoir d’achat. Le gouvernement doit aussi cesser de ou passer des lois pour materner les citoyens.

Ayant été candidat en 2014, il se représente dans sa circonscription pour offrir aux électeurs une alternative aux libéraux et aux autres vieux partis afin qu'un Québec autonome existe tout en restant dans le Canada.

Couture, Luc - recherchiste

Luc Couture est membre du parti depuis sa fondation.

Gauthier, Éric. Candidat dans Champlain

Demeurant présentement à Champlain, j'ai grandi à Notre-Dame-de-Montauban et passé la majeure partie de ma vie en Mauricie.

Diplômé en génie mécanique du Collège Shawinigan et présentement étudiant au certificat en informatique à l'UQTR, j'ai un intérêt marqué pour les sciences et la technologie. Ma voiture électrique étant d'ailleurs une conséquence de cet intérêt. J'occupe présentement le poste de concepteur mécanique senior / gestionnaire CAO pour une entreprise en robotique de Trois-Rivières.

Père de 3 enfants qui n'en sont plus vraiment, petit investisseur immobilier, curieux, esprit vif et analytique, créatif et ouvert d'esprit, j'ose croire qu'en m'impliquant, je peux contribuer à un monde meilleur. J'ai eu l'occasion de développer mon leadership en tant que président du Conseil d'Établissement de l'école Notre-Dame-du-Rosaire de Trois-Rivières pendant 6 ans.

Exaspéré de voir les élus dilapider les fonds publics en instaurant programme par-dessus programme afin de se faire réélire, j'ai donc décidé de faire le saut en politique pour un parti qui partage les mêmes valeurs que moi.

Giasson, Alain - organisateur

Alain Giasson est aussi conseiller et porte-parole pour les affaires municipales.

Gouin-Huot, Maude. Candidate dans Lac-Saint-Jean

Bonjour ! Je me présente aux élections provinciales pour l’Équipe Autonomiste le 1er octobre prochain.

Je suis résidente de « station » et productrice laitière. Je suis têtue vaillante et travaillante, honnête et j’ai beaucoup de caractère.

Je m’intéresse à la politique depuis longtemps et j’aimerais bien mettre l’épaule à la roue.

Je me présente parce que les partis principaux me déçoivent années après années et que je suis convaincue que le Québec peut briller comme avant.

Les régions sont souvent laissées pour compte et nous sommes embourbés dans un système gouvernemental obèse et déconnecté de la réalité.

Si vous êtes tannés comme moi, vous pouvez maintenant faire un pied de nez aux vieux partis !

 

Note : pour les gens de l’extérieur de la région du Lac Saint-Jean, « résidente de station » signifie « qui demeure à Hébertville Station.

Gélinas, André - conseiller en administration publique

André Gélinas

Scolarité

L.L.L.(avec distinction)  1958     Université de Montréal

M.A. (droit)                   1959     Université de Montréal

M.S.C. (Econ.)             1962     London School of Economics and Political Science, Londres

Emplois

1962-1969         Professeur au Département de science politique (administration publique) Université Laval

1969-1974         Directeur des études, École nationale d’Administration publique, Université du Québec

1974-1976         Directeur de la recherche, Ministère de la Justice, Gouvernement du Québec

1976-1980         Conseiller aux projets spéciaux Conseil du Trésor, Gouvernement du Québec

1980-1982         Conseiller au Secrétariat général associé à la Réforme administrative et aux Emplois supérieurs Conseil exécutif, Gouvernement du Québec

1982-1983         Directeur de la recherche au Centre d’études politiques et administratives du Québec (CÉPAQ)

1983-1986         Directeur du Centre d’études politiques et administratives du Québec (CÉPAQ), École nationale d’administration publique

1986-1995         Secrétaire adjoint à la Réforme administrative Ministère du Conseil exécutif, Gouvernement du Québec

1995                 Retraite

Principales publications - Ouvrages

L’égalité.de fait entre les femmes et les hommes, un piège à cons

Copiexepress, Québec 2008

La discrimination positive ; privilèges aux femmes, injustices envers les hommes ,

Copiexpress, Québec 2008

L‘administration centrale et le cadre de gestion.,

Les Presses de l’Université Laval, 2003, 724 pages 

L’Équité salariale et autres dérives et dommages collatéraux du féminisme au Québec

Les Éditions Varia, Montréal, 2002, 213 pages

L'intervention et le retrait de l'État; l'impact sur l'organisation gouvernementale.

Les Presses de l'Université Laval,  2002, 427 pages.

L'entreprise publique et l'intérêt public/Public enterprise and the public interest (éditeur).  Actes d’un Colloque international de l'Institut d'administration publique du Canada, Toronto, 1978, 268 pages

Les organismes autonomes et centraux de l'administration québécoise.

Les Presses de l'Université du Québec, 1975. 346 pages 

Les parlementaires et l’administration au Québec

Les Presses de l’Université Laval 1969, 245 pages

L’activité gouvernementale

Le Conseil d’orientation économique du Québec, 1968, 95 pages

Marquis, Patrick. Candidat dans Soulanges

Monsieur Marquis est membre d’Équipe Autonomiste depuis quelques mois déjà. Il s’intéresse aux sports et à la santé ainsi qu’à la saine gestion des sociétés d’État.

Natif de Vaudreuil, je me suis impliqué dès mon adolescence dans le milieu culturel et sportif de la région de Vaudreuil-Soulanges

À 13 ans, membre du comité organisateur de Festival Création Jeunesse de Montréal.

Instigateur du rapatriement du Festival Création Jeunesse à Vaudreuil.

Comité organisateur de Spectacle d’amateur de la cité des jeunes de Vaudreuil pendant 3 ans au secondaire.

Membre du CA (conseil d’administration) de l’Association de soccer Vaudreuil-Dorion et du Club soccer Soulanges, Membre du CA de l’Association du hockey mineur de Soulanges, Entraineur de soccer compétitif à 16 ans, Entraineur de hockey, Entraineur de cheerleading.

Mon intérêt ne fait aucun doute dans les sports, la famille et les jeunes. Nous devons faire revivre l’esprit familial et recentrer les parents sur leurs enfants. Je suis aussi un généalogiste accomplis, donc une bonne méthodologie de travail dans mes dossiers.

Toujours intéressé et impliqué à la politique, mais en arrière-plan, je me suis lancé il y a 4 ans comme candidat au provincial. Je suis un ardent défenseur de l’injustice faite aux jeunes. Je crois sincèrement qu’il faut assainir les finances publiques pour laisser un Québec où il fait bon vivre, à nos générations futures.

Michaud, Josée Mélanie, candidate dans La Peltrie

Native de la côte-nord. Elle et sa famille ont déménagé à Québec lorsqu'elle était petite et elle y demeure depuis.  Mère de deux grands enfants, elle a su combiner garderie en milieu familiale= et famille d'accueil en déficience intellectuelle jeunesse.

Ce cheminement l'a conduit à finaliser des études pour devenir infirmière auxiliaire avec une mention de mérite de l’OIIAQ  (Ordre des Infirmières et Infirmiers Auxiliaires du Québec).

Aujourd'hui âgé de 43 ans, Mme Josée Mélanie Michaud aimerait un jour relever de nouveaux défis.

Pelletier, Daniel. Candidat dans Charlesbourg

Daniel Pelletier s'est joint à Équipe Autonomiste il y a quelques semaines. Il s'intéresse à la condition des familles et au développement des entreprises.

Ayant vécu pendant 30 ans à Beauport et 26 ans à Charlesbourg, j’ai pu m’intéresser à l’évolution politique du Québec.

J’ai étudié et obtenu un DEC en génie civil sans poursuivre dans cette direction.  Toutefois, j’ai toujours occupé des emplois qui m’ont permis d’être au service du public, ce que j’aime encore faire après plus de 20 ans.  Grâce à l’internet, j’ai l’opportunité de développer un commerce électronique.  Pour moi servir les gens est naturel.  C’est dans mon ADN.

Je suis marié depuis bientôt 25 ans.  En tant qu’époux, père de 3 enfants (19, 21, 31 ans) et grand-père de 2 petits enfants (2 ans et 4 mois), mes intérêts pour la politique passe d’abord par la qualité de vie des familles.  De plus, comme entrepreneur, j’ai la profonde conviction que le Québec doit donner un meilleur support aux entrepreneurs et permettre le développement du leadership entrepreneurial. Un meilleur support signifie de simplifier et d’accélérer les procédures administratives et non de simplement donner des millions de dollars de subventions.

Je suis déterminé et persévérant.  Découragement et abandon ne font pas partie de mon vocabulaire.  Selon moi, un grand leader est un grand serviteur.  Ainsi quand une vision me tient à cœur, je travaille sans relâche et je l’amène à bon port.

Au plaisir de faire la différence pour vous!

Portron, Florent - porte-parole en santé. Candidat dans Marie-Victorin

Florent PortronFlorent Portron est né en Alsace (France) et y a vécu jusqu’à la fin des années 1980. En 1988, alors âgé de 11 ans, il arrive au Canada. Il y complète ses études en obtenant un certificat en administration de l’UQTR en 2001. Il travaille, par la suite, pendant 10 ans chez Couche-Tard et devient gérant de magasin entre 2008 et 2010. Il occupe aussi, temporairement, un emploi d’agent de sécurité dans les centres Jeunesse de la Rive-Sud de Montréal. Il est finalement employé par une institution financière, en 2011, à titre de représentant senior au service à la clientèle. Dès 1992, il commence à s’impliquer dans la communauté comme bénévole et, en 1994, il s’engage plus précisément dans des organismes de premiers soins qu’il continue à supporter en donnant de son temps. Son implication a d’ailleurs été reconnue lorsqu’il a reçu en 2004 la médaille de l’Ordre de Saint-Jean (croix de malte), la médaille du Jubilé de diamant de la reine, en 2012, ainsi que le Prix du gouverneur général pour entraide, la même année. C’est dans cet esprit de continuité d’entraide que monsieur Portron entame son implication en politique. Il souhaite simplifier l’administration de l’État et éviter les tâches récurrentes afin de prévenir le gaspillage et que l’excédent généré soit mis au service de la population. Il voulait se présenter, aux élections provinciales, en tant que candidat indépendant, mais il a découvert Équipe autonomiste et a constaté que bon nombre de ses idées se retrouvaient dans ce parti créé par des citoyens comme lui. C'est pourquoi il s'est joint à cette équipe. Il est candidat dans Marie-Victorin.

Pouleur, Stéphane - chef intérimaire. Candidat dans Jean-Talon

Stéphane PouleurStéphane Pouleur est agronome, titulaire d'une maîtrise et d'un doctorat de l'Université Laval. Après une carrière de 18 années comme chercheur dans le domaine des maladies des plantes, il travaille présentement directement auprès des agriculteurs. Fils d’un père Français et d’une mère Québécoise, il est originaire de Lavaltrie et habite dans Jean-Talon depuis 1988. Il a été solliciteur pour la Fondation des maladies du cœur dans son quartier pendant 10 ans. En 2008, à titre personnel, il a fait cesser le déchargement de matériaux de remblayage dans le boisé de l’Université Laval, qui mettait en danger la vie des arbres.

Il a commencé à s’impliquer activement en politique dans l’ADQ en 2011. Sa motivation première était d’influencer ce parti pour qu’il se préoccupe de la condition masculine qui est en mauvais état au Québec. Il a cofondé Équipe Autonomiste lorsque la CAQ a absorbé l’ADQ en 2012. La mission de ce parti est de redresser la situation au Québec. Monsieur Pouleur est chef du parti depuis 2016. Il est préoccupé par la dette excessive du Québec, par l’excès d’interventions de l’État dans la vie des citoyens et par l'avenir des jeunes. Il prône une immigration raisonnée. C’est-à-dire, accepter un nombre raisonnable d’immigrants et de choisir des gens qui veulent s’intégrer à notre société. Il considère que les accommodements qui vont l’encontre des nos lois et nos règles de vie n’ont pas leur place. Il a été candidat dans Jean-Talon aux élections générales de 2012 et de 2014.

Rouckout, Jean-Luc. Candidat dans Louis-Hébert

"Citoyens et citoyennes de Québec, électeurs et électrices de la circonscription

Louis Hébert, voilà déjà 14 ans que je suis dans votre beau pays, et je sollicite à nouveau vos suffrages.

Aujourd`hui retraité, je nourris mon empathie envers les Québécois, au travers d`une activité de taxi qui me permet d`apporter à certains je l`espère un peu de bonheur et de réconfort."

Aujourd`hui âgé de 65 ans, satisfait de mon parcours professionnel dans l`industrie à des postes de responsabilités, je sens à nouveau l`envie d`entreprendre, de créer et d`innover pour le bien de mes compatriotes québécois.

La langue française, l`économie du pays sont deux des principaux sujets qui m`intéressent.

Rien n`est inéluctable ou impossible !

Avec de la créativité et de l`ingéniosité, on peut changer bien des situations qui semblaient dans l`impasse.

Le changement c’est maintenant ! Avec Équipe Autonomiste !!!  Et Jean Luc ROUCKOUT…

Therion, Steve. Candidat dans Drummond-Bois-Francs

Steve Therion est ingénieur électrique de formation. Il a œuvré dans le domaine de la sécurité Physique (Télésurveillance, gestion d'accès, détection d'intrusion, etc.) dans le domaine nucléaire, pénitencier et autres. Il a travaillé dans le minier, ainsi que dans les processus de qualité et d'amélioration des industries. Il a été entrepreneur avant d'être dans le génie conseil en télécommunications, Sécurité et électricité de bâtiment. Il vit dans la circonscription de Drummond-Bois-Francs depuis 2014. Il est présentement conseiller municipal pour Sainte-Clotilde-de-Horton. Lecteur assidu, il est aussi auteur. À ce propos, "les litanies de la contre-culture" qui dénonce le déclin occidental et les faillites morales du multiculturalisme est en cours de publication.  Il est père de deux enfants.  Il a choisi Équipe Autonomiste, parce qu'il ne s'agit pas d'être politicien de carrière, mais de promouvoir une alternative pour laisser un monde meilleur pour la postérité.

Sa politique sociale est toujours celle d'un ingénieur évaluant une méthode selon sa fin. Il croit que la fortune peut être méritée et que c'est d'abord par la liberté économique que la dignité s'acquière. Sa philosophie est proche du libertarianisme, c'est-à-dire visant le moins possible d'interventions de l’état, mais l'État a le devoir d'une protection économique, de défendre physiquement, économiquement et politiquement son peuple (nationalisme) et de régler le cadre économique. Il considère l'endettement comme une iniquité entre les générations. Il faut éviter de trop promettre, car il y a une légitimité limitée aux impôts. La crise énergétique à venir le préoccupe aussi.