Mesures sociales

Proposition 51 : Diviser l’aide sociale en catégories « apte » et « inapte » au travail.

Diviser l’aide sociale en catégories « apte » et « inapte » au travail.

Les personnes inaptes recevront une « rente d’invalidité » qui leur permettra de vivre correctement. Les personnes aptes devront démontrer qu’elles recherchent vraiment un emploi ou suivent sérieusement de la formation, dans ce but, pour demeurer admissibles à l’aide. Elles n’auront pas droit aux mêmes privilèges que les personnes inaptes. Il est inadmissible que des assistés sociaux aptes au travail bénéficient de services gratuits que les gens qui travaillent à temps plein, au salaire minimum, ne peuvent se payer. De plus, la durée de l’aide, au montant régulier, sera limitée dans le temps. Après une certaine période, l’aide sera réduite à un minimum vital.

Pour : 84%
Contre : 16%

Proposition 52 : Revoir le mandat de Loto-Québec.

Revoir le mandat de Loto-Québec.

Cette société d’État devrait servir à combler le plaisir de jouer des gens, sans tenter de faire augmenter ce besoin dans la population. Un gouvernement responsable ne peut pas demander à Loto-Québec d’augmenter ses revenus à tout prix, et prétendre, en même temps, vouloir lutter contre la pauvreté. On aide vraiment les gens moins fortunés quand on les encourage à se nourrir et à nourrir leur famille avant d’acheter de la loterie.

Dans le but de lutter contre la pauvreté, appliquer les mesures suivantes : retirer toutes les machines vidéo-poker du Québec, sauf dans les casinos. Cesser la loterie en ligne et les loteries qui ciblent les jeunes. Donner aussi une amende aux jeunes qui tentent d’acheter de la loterie avant 18 ans. Pour avoir une province autonome, on doit rendre les individus autonomes. La baisse de revenus de Loto-Québec doit être considérée comme de la lutte à la pauvreté.

Pour : 68%
Contre : 32%