Coûts en santé et primes injustifiées; du ménage à faire

Voici un autre exemple qui amène Équipe autonomiste à dire qu'il faut corriger l'administration patronale et syndicale des centres hospitaliers.

Savez-vous qu'en plus des primes de nuit, de soir, de fin de semaine, il y a les primes de soins critiques? (réf. 1 page 9 et réf. 2) Une inhalothérapeute des soins intensifs ou à l'urgence, qui prend en charge un patient, a droit à une prime de 10 à 13% de sa paie alors que l'inhalothérapeute qui prend en charge le même patient, au bloc opératoire, n'a droit à rien parce que le patient qui entre directement, en urgence, à la salle d'opération n'est pas considéré en soins critiques!?!

Références:

1-http://www.spsicd.qc.ca/documents/journal_oct_2011.pdf
2-http://www.hebdosregionaux.ca/bas-st-laurent/2013/06/06/victoire-des-inf...