Comment les libéraux détruisent l'économie du Québec avec leur taxe du carbone

Malgré les recommandations d’experts (rapport p. 20) (1), les libéraux ont implanté, en janvier 2015, la taxe du carbone sur l'essence. Cette taxe est présentement d’environ 4 cents le litre (2), a déjà augmenté (3) et pourrait monter jusqu’à 15 cents. Le but est de forcer les consommateurs à réduire leur consommation d'essence et à ramasser de l'argent dans le Fonds vert pour, supposément, lutter contre les changements climatiques. La réalité est que bien des gens, comme tous ceux qui demeurent en région, ne peuvent pas vraiment réduire leur consommation d'essence. Par contre, une chose est certaine, cette taxe diminue leur pouvoir d'achat. En moyenne, cela peut être d'au moins 80 à 160 $ par famille (20 000 km/an X 10 L/100 km = 2 000 L d'essence X 4 cents le litre = 80 $ par auto par an). À cela, il faut ajouter l'augmentation du coût de transport, de tous les biens de consommation, qui réduit aussi le pouvoir d'achat des consommateurs puisque ce qu'ils achètent coûtent plus cher à cause de la taxe. Toutes ces pertes, de pouvoir d'achat, causées, entre autres, par la taxe du carbone, font en sorte que les consommateurs sont contraints de dépenser moins dans d'autres secteurs, faisant ralentir l'économie.

Quand on pense au Parti libéral du Québec et à son chef, Philippe Couillard, qui promettaient de créer des milliers d'emplois et qu'on les voit imposer des taxes qui nuisent à l'économie, il est facile de conclure à une certaine incohérence. Ajoutons à cela, le fait que l'argent du Fonds vert est actuellement gaspillé n'importe comment, sans aucun contrôle (4), on conclut aisément qu'ils sont irresponsables et irrespectueux envers la population québécoise.

Équipe autonomiste propose d'abolir, tout simplement, la taxe du carbone et de fermer le Fonds vert qui semble être, pour l'instant, une arnaque pour escroquer l'argent des contribuables en leur faisant croire que c'est pour sauver la planète. De plus, Équipe autonomiste propose que l'argent du Fonds vert soit investi dans quelque chose de concret et d'utile pour l’ensemble de la société, comme par exemple, la rénovation d’écoles qui tombent en ruines et qui peuvent affecter la santé d’élèves, d’enseignants et du personnel soutenant l’instruction publique.

Équipe autonomiste tient aussi à distinguer la réalité entre la pollution, le réchauffement climatique et l’environnement, c’est pourquoi elle incite les gens à écouter des documentaires pareils à Carbon Rush (5) et à La tragédie électronique (6).

(1) http://www.politiqueenergetique.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2014/12/Rapport-consultation-energie.pdf

(2) http://www.journaldemontreal.com/2015/11/26/les-plus-taxes-sur-lessence

(3) http://www.journaldemontreal.com/2015/05/03/la-taxe-sur-le-carbone-a-deja-double

(4) http://www.journaldequebec.com/2016/01/13/largent-du-fonds-vert-gaspilles

(5) http://www.lapresse.ca/cinema/festivals-de-cinema/rencontres-internationales-du-documentaire/201211/08/01-4591638-the-carbon-rush-lenvers-des-credits-carbone.php

(6) http://www.yuzu-productions.com/page18/index.html

 

Guy Boivin, chef d'Équipe autonomiste