Cours d'économie : bonnes intentions et mauvaises approches de Sébastien Proulx

Le nouveau ministre de l'Éducation, monsieur Sébastien Proulx, a annoncé qu'il mettrait en place des cours d'économie, au secondaire, dès l'automne 2016 (réf. 1). Le principe est excellent et c'est ce que nous prônons depuis longtemps à Équipe autonomiste (réf. 2 à 4). Par contre, tel que présenté, Équipe autonomiste considère que le projet serait un coup d'épée dans l'eau, risquant d'être un échec cuisant. Sébastien Proulx, serait-il en route vers un flop assuré?

Le cours serait donné en secondaire 5. Selon Équipe autonomiste, c'est beaucoup trop tard. La plupart des élèves prennent déjà des décisions économiques depuis quelques années puisqu’un grand nombre travaille au moins durant l'été. C'est aussi trop tard parce que beaucoup décrochent avant d'atteindre ce niveau et c'est justement ces décrocheurs qui en auraient, sans doute, le plus besoin. À Équipe autonomiste, nous suggérons que le cours soit donné en secondaire 2 ou 3 car, déjà en secondaire 3, il commence à y avoir du décrochage scolaire et du monde qui veut aller vers le diplôme d’études professionnelles.

Le cours serait optionnel. C'est une autre erreur grave. Ceux qui choisiront ce cours seront, sans doute, ceux dont les parents les auront sensibilisés à ce sujet. Ces élèves connaîtront déjà le domaine, du moins en partie, et ce sera un cours plutôt facile pour eux. Il y a de grandes probabilités pour que ceux qui en ont vraiment besoin ne le prennent pas. L'économie et les finances personnelles ne sont pas des sujets attirants de prime abord, surtout pour ceux qui ont peu d'argent. Le cours devrait être obligatoire et viser à intéresser tous les jeunes à leurs finances personnelles. À Équipe autonomiste nous avons pour objectif d'aider les gens à être le plus autonomes possible. Le cours devrait porter, entre autres, sur les danger de l'endettement et comporter un volet d’économie familiale afin d’en tirer des trucs et stratégies pour bien gérer un budget et économiser.

Le cours serait rédigé par des fonctionnaires du ministère de l'Éducation. Encore une faute de stratégie annonce Équipe autonomiste. Tous le savent, ces fonctionnaires, même s'ils sont bien intentionnés et travaillants, sont des théoriciens souvent déconnectés de la vraie vie. La majorité d’entre eux ne sont pas retournés dans une classe depuis des lunes. Ils empêtreront le système avec des exigences pédagogiques, forçant à avoir des approches tordues et un langage qu'eux seuls comprennent, aux dires de plusieurs enseignants. Le résultat risque d'aboutir à un cours déconnecté, voire ennuyant et inutile, qui ne servira qu'à grossir théoriquement l'offre de cours possibles et à bien faire paraître ceux qui l'auront mis en place. À Équipe autonomiste, nous suggérons que le cours soit, comme tous les autres, rédigé par les professeurs eux-mêmes, entre eux. La seule tâche du ministère serait de déterminer, avec des personnes du domaine, des gens d'affaires et des parents, une liste d’éléments essentiels à apprendre et de créer un examen unique, de fin d'année, pour vérifier si les élèves ont acquis les connaissances de base. Chaque professeur pourrait ainsi livrer la matière à sa manière ou même inviter des gens du milieu financier à donner des parties de cours. De plus, cette formation économique devrait seulement être une composante d'un programme plus général d'éducation à la citoyenneté, l'objectif étant de sensibiliser les jeunes aux aspects importants de la vie en société incluant l'économie.

Références :

1- L'éducation économique bientôt de retour dans les écoles, 12 avril 2016

http://www.journaldequebec.com/2016/04/12/leconomie-de-retour-dans-les-ecoles

2- Des cours d'économie au secondaire plutôt que l'épargne obligatoire, 27 août 2013

http://equipeautonomiste.ca/?q=node/461

3- Oui pour un cours d'économie au secondaire, 7 mai 2015

http://equipeautonomiste.ca/?q=node/607

4- Instaurer un cours d'économie familiale et de vie citoyenne, 30 mai 2015

http://equipeautonomiste.ca/?q=content/instaurer-un-cours-d-conomie-familiale-et-de-vie-citoyenne

 

Stéphan Pouleur, comité politique

Guy Boivin, chef d'Équipe autonomiste