Éducation: Créer des classes spéciales pour les élèves en difficultés graves

Pour favoriser l'égalité des chances à l'école, on oblige, depuis plusieurs années, le système d'éducation à intégrer, dans les classes régulières, des enfants avec des difficultés graves d'apprentissage ou de comportement.

La réalité est que cette approche est nuisible pour tout le monde puisque les professeurs réguliers n'ont pas la formation ni le temps pour s'occuper correctement de tous ces élèves trop différents les uns des autres (1). Le résultat est que:  -les élèves en difficultés graves ne reçoivent pas l'encadrement dont ils ont besoin, -les élèves réguliers perdent leur temps car les professeurs ne peuvent donner la matière à un rythme normal, -les professeurs s'épuisent, se découragent et un bon nombre démissionnent. Le système avait prévu de fournir des éducateurs spécialisés pour assister les professeurs, mais ils ne sont pas assez nombreux et il en faudrait pratiquement un par classe. De plus, les éducateurs spécialisés perdent actuellement beaucoup de temps à voyager entre les classes et entre les écoles.

Selon Équipe autonomiste, la vraie égalité des chances est que chaque enfant puisse développer pleinement tout son potentiel. C'est pourquoi, nous proposons la création de classes spéciales avec très peu d'élèves par classe (8 ou 10 s'il le faut) et un technicien en éducation spécialisée en charge de chaque classe. En même temps, on pourrait augmenter de 2 ou 3, le nombre d'élèves par classe régulière étant donnée le retrait des élèves ayant des problèmes trop graves. Cette approche, bénéfique pour tout le monde, permettant d'appliquer vraiment le principe de l'égalité des chances, a déjà été suggérée en 2009 (1), mais il semble que le ministère de l'Éducation s'entête à l'ignorer.

(1) - Élèves en difficulté dans les classes régulières:  non à l'intégration à tout prix.  Avril 2009.

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/200904/14/01-846527-eleves-en-difficulte-dans-les-classes-regulieres-non-a-lintegration-a-tout-prix.php

Stéphane Pouleur, candidat dans Jean-Talon

Guy Boivin, chef d'Équipe autonomiste