Jour du souvenir

En ce férié fédéral du Jour du souvenir, Équipe autonomiste ne peut passer sous silence la cérémonie, dimanche, au monument du soldat inconnu à Ottawa. Équipe autonomiste reconnaît le courage des militaires et les remercie pour leur énergie déployée afin de protéger nos territoires et d'aider au maintien de la paix dans le monde. Par contre, sans vouloir réduire la valeur de cette mère désignée pour représenter toutes les mères canadiennes, honorée de la croix d'argent et porteuse d'une gerbe en leur nom, Équipe autonomiste déplore que son mari, pendant ce temps, voire le père du combattant, était noyé dans la foule anonyme comme si un père n'avait pas de sentiment, n'était pas, lui aussi, éploré. C'est ce que dénonce Équipe autonomiste dans sa valeur numéro 4, égalité dans les deux sens entre homme et femme. Nous aimerions que la société développe un automatisme conforme aux normes actuelles. Aussitôt qu'il y a un prix pour un homme qu'il y en ait un pour une femme, aussitôt qu'il y a une mère porteuse d'une gerbe, qu'il y ait un père porteur, etc.

Parlant de souvenir, l'ex-maire de Laval a cherché une forme de pitié avant de démissionner, invoquant sa santé affectée. Il a fini par quitter mais qu'en est-il des millions qu'il a empochés, la société se souviendra-t-elle qu'elle doit lui réclamer ce qu'il a indûment encaissé? Tout comme pour le maire de Montréal, Équipe autonomiste désire rendre imputables nos administrateurs, en descendant les responsabilités dans la hiérarchie mais en demandant aussi des comptes à ceux qui sont salariés en fonction de tâches décisionnelles afin qu'ils assument quand vient le temps. Ce n'est pas pour rien que leurs revenus sont plus élevés, ils ont un rôle de répondant à jouer.