L’anglais à l’école

Voilà que le gouvernement veut rendre les cours d'anglais intensif au primaire facultatifs et madame Malavoy renchérit en argumentant qu'il faudrait que les jeunes apprennent d'abord correctement leur français avant d'être immerger dans une deuxième langue. Équipe autonomiste propose, dans son programme, que l'immersion anglaise commence dès la première année scolaire, pendant que les enfants sont des éponges et qu'ils absorbent sans difficulté la matière. Équipe autonomiste réplique que si les jeunes ne savent pas correctement leur français, c'est qu'il y a des failles dans son enseignement et qu'il serait peut-être temps de demander des comptes au ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport qui se plaît à planifier les programmes.