Le danger des poursuites-bâillons pour notre société

Dans notre système judiciaire, il y a, entre autres, deux sortes d’abus : les fausses accusations et les poursuites-bâillons. Une poursuite-bâillon et un SLAPP (Strategic Lawsuit Against Public Participation) sont des recours intentés contre une personne ou un groupe afin de limiter la liberté de parole ou pour cacher une vérité inavouable aux yeux du public. Plusieurs pensent que ce genre de poursuite est déposé par de grosses corporations ou une personne riche mais, dans certains cas, de simples citoyens, souvent appuyés par des groupes ayant des intérêts précis, peuvent abuser de notre système de justice.

Prenons le cas du journaliste Mihai Claudiu Cristea[1] qui, en 2012, avait pris une photo d’une femme en niqab, et ce, dans un environnement public, pour écrire une chronique. Il fut poursuivi pour 150 000 $ par cette femme et son mari. Les poursuites-bâillons sont aussi caractérisées par des dédommagements largement surévalués. Le but est de faire peur, pour limiter la liberté d’expression et même restreindre le travail d’une personne dans certains cas.[2]

Le système judiciaire étant coûteux, long et déjà encombré, une personne ordinaire, dans bien des cas, n’a pas les moyens financiers d’accéder à la justice, à moins d’être supportée par des groupes d’intérêts ou un avocat «pro-bono».

Dans un avenir rapproché, les poursuites-bâillons contre l’islam politique et les critiques des dérives islamiques[3] (Charia, normalisation des accommodements) pourraient être plus fréquentes, étant donné que notre immigration est, en grande partie, d’origine arabe musulmane. Cela est valable aussi pour n’importe quelle frange radicale d’une religion. La pression du nombre pourrait inciter des gens modérés à suivre les plus radicaux par peur de représailles.

Équipe autonomiste appuie la liberté d’expression, le respect des valeurs québécoises, et est contre les accommodements qui coûtent de l’argent à la société. Les poursuites-bâillons par des groupes religieux menacent nos valeurs. Nous invitons aussi le Parti libéral du Québec à respecter sa promesse électorale (énoncée au 2ème débat des chefs) de bannir la burqa et le niqab, partout dans la sphère publique.

________________________________________
[1] http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201401/29/01-4733...

[2] http://blogues.journaldequebec.com/dominicmaurais/societe/une-musulmane-...

[3] http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/actual...