Élections à date fixe

Équipe autonomiste approuve l'idée du projet de loi visant des élections à date fixe, cette date actuelle servant d'abord et avant tout l'intérêt partisan et non l'intérêt démocratique.

Par contre, différentes questions restent à régler pour nos membres. Ne serait-il pas préférable d'avoir des élections au bout de cinq ans de gouvernement, pour permettre de bons plans quinquennaux et avoir davantage de vision à long terme? Aussi, n'est-ce pas se tirer dans le pied que de préciser le 26 septembre 2016, le Parti québécois sera peut-être le premier a regretté, en 2014, si la santé de sa chef décline et l'oblige à une course à la chefferie? On ne connaît pas l'avenir. Il serait donc plus prudent de préciser qu'au bout de quatre ans et dix mois et demi de gouvernance, le Directeur général des élections déclenche automatiquement des élections provinciales si aucunes éventualités ne l'a obligé a en déclenché plus tôt: démission, révolution, renversement, décès, etc.

Équipe autonomiste préfère avoir une vision large de l'avenir plutôt que restrictive.