Les désavantages des coupures aveugles

Voilà un autre bon exemple de ce qui se passe quand on ordonne aveuglément des coupures, le recteur de l'université Laval parle maintenant, entre autres, de fermeture envisagée, les soirs et les fins de semaine, du super PEPS (Le soleil, 2013-02-22) pour atteindre l'objectif, fixé par l'État, de compressions de 36 millions $. Rappelons que ce même journal avait publié le 12 mars 2011 que la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport avait décrié l'augmentation du salaire du recteur de 100 000 $ en un an. Le fait de se laver les mains en mettant le fardeau sur les épaules des autres, l'odieux des choix, a conduit le gouvernement a des situations aussi aberrantes que des ratios d'encadrement de deux et quatre employés par gestionnaire dans certains ministères, tel le ministère des Finances et de l'Économie pour ne nommer que celui-ci. Avez-vous déjà vu un gestionnaire ordonner la coupure de son poste ou la diminution de son salaire pour atteindre un objectif de réduction? On préfère couper dans les services. C'est ce que dénonce Équipe autonomiste: à quand un ménage intelligent des dépenses?