Les faiblesses du Projet Saint-Laurent de la Coalition Avenir Québec

Il n'y a pas de mal en soi à vouloir stimuler l'économie, mais là où le Projet Saint-Laurent, de la Coalition Avenir Québec, titille Équipe autonomiste c'est sur ses conséquences au niveau des terres agricoles. Déjà que ces dernières sont menacées par l'urbanisation, pourquoi ne pas davantage développer un «plan laurentien» et établir les entreprises dans l'axe non cultivable juste à l'orée de ce qui devrait être priorisé pour nourrir les Québécois. De plus, ce Projet Saint-Laurent n'est qu’une intrusion supplémentaire, de l'État, dans l'entreprise privée et ... encore des subventions ... Subventions payées avec de l’argent que le Québec n’a pas et dont la distribution est souvent discutable. Justement, la ministre des Affaires municipales de l'époque, madame Nathalie Normandeau, avait décrié les coûts trop élevés de la coopérative L'escalier à Québec, subventionnée à 100% par le gouvernement. Des logements en béton, mur à mur, d'un luxe que le monde ordinaire ne peut pas se payer et réservés à la discrétion de quelques décideurs.
Il existe bien des exemples de ce genre qui portent Équipe autonomiste à douter du système des subventions.