L'importance d'aller voter aux élections scolaires

Que nous soyons pour ou contre l'abolition des commissions scolaires, nous sommes pris pour vivre avec ce système encore un bout de temps.

Des citoyens ont décidé de s'impliquer dans la gestion de l'éducation des jeunes. Ces citoyens consacrent du temps pour se faire connaître et promouvoir leurs idées. Prenons la peine de nous informer, de choisir le candidat qui nous paraît le meilleur. Pour Équipe autonomiste, boycotter ce vote pour protester contre l'existence des commissions scolaires, comme le recommandent certains élus de la Coalition Avenir Québec-EFL, constitue un manque de respect envers les candidats et une atteinte à la démocratie. C'est aussi un geste plutôt immature et certainement paresseux, en plus d'être un très mauvais exemple pour la population. Que nous le voulions ou non, ne pas voter est aussi un geste politique en soit. Ne pas voter, c'est laisser les autres décider à notre place.

Actuellement, nous avons encore la chance de choisir des citoyens qui verront comment notre argent est dépensé en éducation. Ne laissons pas passer cette chance de dire notre mot. Et si le ministre Bolduc, sur un coup de tête, décidait d'abolir les élections scolaires et de maintenir les commissions scolaires, que diraient les citoyens? Probablement que ceux qui ne votent jamais seraient les premiers à se plaindre qu'on leur enlève leur droit.

Allons voter pendant que nous le pouvons encore. Ensuite, le gouvernement s'occupera de revoir le rôle ou l'utilité des commissions scolaires.

Guy Boivin, chef d'Équipe autonomiste