L'université doit cesser d'encourager les tricheurs

Ainsi, à l'université Laval (1), un étudiant qui triche risque d'avoir un simple avertissement de ne plus recommencer. Quelle logique tordue ? Si nous comprenons bien ce règlement, un étudiant a le droit de se faire prendre une fois à tricher pendant ses études. Le message est donc clair pour l'étudiant. Il triche tant qu'il peut, en essayant de ne pas se faire prendre. S'il se fait prendre, il a juste un avis de ne plus recommencer. Ainsi, en plus de se faire payer ses études par la société, l'étudiant lui ment sur la qualité de sa formation. Et tant pis pour les étudiants honnêtes qui méritent leurs notes. Après ça, on se questionne et on se surprend des magouilles que la Commission Charbonneau nous fait découvrir.

Équipe autonomiste demande que l'université cesse le papotage et la sensibilisation théorique en renvoyant l’étudiant dès la première tricherie et en rendant public le nom des fautifs. L'exemple est la meilleure sensibilisation qui soit. En tant que payeurs de taxes, nous n'acceptons pas de payer les études de tricheurs et encore moins à endosser leur salaire de professionnels par la suite.

Une des valeurs d'Équipe autonomiste est la responsabilisation; elle considère que chacun doit assumer ses décisions et ses actes. Ainsi, que les étudiants tricheurs perdent leur privilège d'étudier à nos frais et que les universités prennent vraiment action pour décourager la tricherie, AVANT de venir nous demander plus de financement. Et pour les carrés rouges qui exigent la gratuité, il est temps de parler de qualité et d'effort si vous voulez avoir une écoute d'Équipe autonomiste.

1-Université Laval: deux fois plus d'étudiants trichent.
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/201405/06/01-47642...

Stéphan Pouleur et
Guy Boivin, chef d'Équipe autonomiste