Maintenir la recherche en santé et couper le financement aux syndicats, propose Équipe autonomiste

Pour réduire les dépenses du gouvernement, le Parti québécois veut couper 10 millions $ dans les fonds de recherche en santé. Équipe autonomiste considère que, avant de couper dans ce secteur stratégique, il serait plus pertinent de couper ailleurs pour ne pas nuire au futur de la province. Par exemple, le gouvernement pourrait économiser plus de 200 millions $ annuellement en abolissant le crédit d’impôt pour cotisation syndicales et professionnelles. Cette proposition a été appuyée à 73 % par les membres du parti lors du congrès du 19 janvier 2013.

Certains diront que cette économie sera aux frais des syndiqués. Ce ne sera pas le cas si les syndicats diminuent le prix des cotisations du même montant. Pour absorber cette baisse de revenus, les syndicats n’ont qu’à cesser de financer des activités autres que la protection des droits des travailleurs. Depuis le temps que les syndicats clament qu’il faut redistribuer la richesse, il serait temps qu’ils fassent leur part. Avec des revenus de près d’un milliards $ par année, disons que ce ne sont pas les plus pauvres de la province. Dans le cas des cotisations professionnelles, Équipe autonomiste considère qu’elles procurent des avantages concurrentiels qui compensent amplement ce qu’elles coûtent.