Émeute à Montréal : il est temps de faire respecter la loi et l'ordre

Le 7 avril 2016, les policiers de Montréal-Nord ont reçu l'ordre de laisser des casseurs saccager un poste de police, détruire des biens privés et même blesser un résident (réf. 1). Selon la mairesse et «responsable» de la sécurité publique, la stratégie était «d'éviter la provocation que les casseurs attendaient de la police». Est-ce possible d'avoir un raisonnement aussi tordu et absurde ? Ce comportement est tout simplement une DÉMISSION face à l'intimidation. Les citoyens devraient exiger sa démission dès maintenant.

Le chef de la police de Montréal est tout aussi incohérent quand il prétend que les policiers n'ont pas reçu l'ordre de ne rien faire. Mais, le rôle de la police n’est-il pas justement, de son propre chef, d’intervenir sur le terrain ? Ce chef de police n'a pas fait une de ses tâches : protéger la population; point final. Un des rôles des élus et des policiers est donc de protéger la population en arrêtant les criminels surtout lorsqu'ils attaquent, même si cela risque de faire des blessés dans les deux camps. Ça fait partie du boulot policier qui n'est pas de donner seulement des contraventions routières ou d’aller dans les écoles faire de la prévention.

Le syndicat des policiers a parfaitement raison d'affirmer que, de baisser les bras face aux criminels, ne rend pas service à la population et risque de faire empirer les choses. Il est grand temps que la sécurité de la population passe avant la peur de déplaire. Équipe autonomiste prône une application ferme des lois et demande aux policiers de faire leur travail pour lequel ils sont payés.

 

Réf. :

1-  Le syndicat des policiers dénonce la stratégie du SPVM à Montréal-Nord. Ici-Radio-Canada, 12 avril 2016

http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2016/04/12/004-montreal-nord-casse-police-fraternite-lettre-securite-publique.shtml

 

Stéphan Pouleur, responsable comité politique

Guy Boivin, chef d'Équipe autonomiste