Oui, le racisme systémique existe : il est anti-blanc

Dimanche, 12 juillet, 2020 - 22:45

Équipe Autonomiste refuse la définition de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) sur le racisme systémique causé par des blancs contre des « racisés ». Cette définition affirme que ce racisme est insidieux (donc difficile à voir), fait inconsciemment (sans s’en rendre compte) et sans faire exprès (réf. 1). Cette définition absurde ne sert qu’à manipuler l’opinion publique pour culpabiliser et intimider la population du Québec et ne fait que cultiver inutilement de l’animosité. On ne peut nier qu’il existe des cas de racisme individuel et ponctuel, mais ils sont peu fréquents. Des immigrants disent clairement que le Québec n’est pas raciste. (réf. 2).

Pour Équipe Autonomiste, le racisme est systémique quand il est organisé, structuré, contrôlé par des lois et encouragés par les gouvernements qui en font la promotion.  Au Québec et au Canada, c’est exactement le cas du racisme anti-blanc. Il est systémique car des lois de discrimination dite positive (par exemple au Québec, la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi, réf 3) obligent à embaucher les gens selon la couleur de leur peau et non selon leurs compétences pour respecter des quotas de groupes de toutes sortes, sauf pour les blancs qui ne font partie d’aucun groupe et d’aucune statistique calculée à cet effet. Un exemple concret de ce racisme ou discrimination anti-blanc en emploi est celui, en 2010, de la femme dont le curriculum vitae a été rejeté parce qu’elle était blanche et que l’employeur avait besoin d’un autochtone pour ses quotas (réf. 4). De plus, les gouvernements sont fiers de dire qu’ils forcent les employeurs à choisir des candidats en fonction de la couleur de leur peau.

Anciennement, il était courant que des employeurs refusent un candidat à cause de la couleur de sa peau. C’était du racisme inacceptable. Aujourd’hui, les employeurs sont obligés de choisir des candidats en fonction de la couleur de leur peau. C’est tout aussi inacceptable. C’est pourquoi  Équipe Autonomiste dénonce ce racisme systémique anti-blanc et propose d’abolir les lois permettant la discrimination dite positive.

Stéphane Pouleur, chef d’Équipe Autonomiste
et Guy Boivin, co-porte-parole sur l'éthique

Références :

1- Qu’est-ce que le racisme systémique ? 4 juin 202
https://iris-recherche.qc.ca/blogue/qu-est-ce-que-le-racisme-systemique?fbclid=IwAR1qsO9doUg72Jzb92sOuxnhidEnHJxXdUZTnNyF777ic2eeU-Bsc4J0Ea8

2-Foi d'immigrante, il n'y a pas de racisme systémique au Québec, 24 juin 2020
https://www.journaldemontreal.com/2020/06/24/foi-dimmigrante-il-ny-a-pas-de-racisme-systemique-au-quebec?fbclid=IwAR2Ne9DqGPBs70Gr53U74nSL11U_FZT4-4CEiQ6OnELL5SLYZGxrmspN1fs

3-Loi du Québec sur l’accès à l’égalité en emploi
http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/A-2.01

4-Son CV refusé car elle est Blanche, 21 juillet 2010
https://www.tvanouvelles.ca/2010/07/21/son-cv-refuse-car-elle-est-blanche