Qu’on le veuille ou non, on a les politiciens que l’on mérite !

Voici ce que j’ai reçu ce matin. Sans pointer du doigt aussi sévèrement, cet article de Jean-Marc Léger (voir référence à la fin du communiqué) décrit assez bien la vision d’Équipe d’autonomiste, de la politique et du rôle des citoyens.

"Vous êtes coupables.
À force d’agir en innocents, les électeurs sont les vrais coupables.

Quand vous votez pour un maire à plusieurs reprises malgré les odeurs de scandale qui entourent son administration; vous êtes coupables.
Quand vous décidez de ne pas aller voter et que vous laissez une minorité choisir pour la majorité; vous êtes coupables.
Quand vous vous laissez manipuler par les beaux discours et les promesses électorales qui sont rarement suivis d’actions concrètes; vous êtes coupables.

RÉFLÉCHISSEZ
Quand vous baissez les bras et que vous dites qu’on n’y peut rien et qu’il y aura toujours de la corruption en politique; vous êtes coupables.
Quand vous racontez que les partis politiques sont tous pareils; vous êtes coupables.
Quand vous affirmez que tous les politiciens s’en mettent plein les poches; vous êtes coupables.

AGISSEZ
Quand vous ne payez pas tous vos impôts; vous êtes coupables.
Quand vous travaillez ou payez au noir; vous êtes coupables.
Quand vous ne voulez pas faire votre part et que c’est toujours la faute des autres; vous êtes coupables.

IMPLIQUEZ-VOUS
Quand vous ne prenez pas le temps de vous informer sur les programmes électoraux, de visiter les sites internet des partis politiques ou d’assister à une assemblée publique; vous êtes coupables.
Quand vous ne vous impliquez pas dans un parti politique pour faire valoir vos choix et vos priorités; vous êtes coupables.
Quand vous ne vous investissez pas dans une cause pour faire avancer la société; vous êtes coupables.

DÉCIDEZ-VOUS
Quand vous dites que les gens de gauche sont uniquement des rêveurs ou que ceux de la droite sont seulement des profiteurs; vous êtes coupables.
Quand vous dites que c’était mieux dans le temps et que les jeunes sont des incapables; vous êtes coupables.
Quand vous n’êtes pas capables de décider si le Québec est une province ou un pays; vous êtes coupables.

ACCEPTEZ
Quand vous n’acceptez pas qu’un politicien fasse des erreurs; vous êtes coupables.
Quand vous n’acceptez pas qu’un politicien avoue qu’il ne sait pas et qu’il n’a pas toutes les solutions; vous êtes coupables.
Quand vous n’acceptez pas qu’un politicien vous dise la vérité, car cela implique d’accepter une hausse de taxes et une coupure de services; vous êtes coupables.

CHANGEZ
À moins que le maire ne soit d’une probité exemplaire et qu’il ait de grandes réalisations tout en respectant son budget, il est préférable de changer l’administration en place après deux mandats. Il arrive souvent que le pouvoir corrompt après huit ans de pouvoir.
Gilles Vaillancourt a été élu maire à six reprises. En 2009, il a reçu l’appui de 61 % des électeurs et fait élire 21 conseillers sur 21. Aucune opposition ne lui résistait. Un philosophe anglais disait que le pouvoir corrompt et que le pouvoir absolu corrompt absolument.

Réfléchissez, agissez et changez. Alors, nous cesserons d'avoir les politiciens que nous méritons et nous aurons ceux que nous souhaitons.
Les politiciens ne sont que la conséquence de vos choix. Vous en êtes la cause.
Fais toujours attention à un politicien qui affirme qu’il veut ton bien, parce qu’il a raison. Au final, il l’aura tout ton bien."

Référence :
LÉGER, Jean-Marc, « Vous êtes coupables », Le Journal de Québec, le mardi 14 mai 2013, Vol. XLVII No 70, p. 15.
ou (http://www.journaldemontreal.com/2013/05/13/vous-etes-coupables)