Aller au contenu principal
info@equipeautonomiste.ca  (438) 220-9469
Plus à droite mais pas dans le champ !

Enjeux locaux

1. Revitaliser et protéger le lac Saint-Augustin

Le lac Saint-Augustin, un plan d’eau de 62 ha, est un joyau qui mérite d’être remis en bon état. Situé près de la Ville de Québec, il pourrait être un attrait intéressant pour les activités aquatiques régionales. Malheureusement, il se dégrade depuis longtemps étant donné qu’il reçoit des eaux de pluie contaminées et qui ne sont pas filtrées. La baignade y est interdite depuis 2002.

2. Le garage du tramway : les désavantages sans les bénéfices

Les banlieues rapprochées de Québec doivent être mieux desservies, surtout avec l’accroissement du volume de circulations routières, principalement aux heures de pointe. Un projet de réseau structurant est nécessaire.

Le projet de tramway n’améliorera pas la mobilité pour les banlieues comme la zone de Cap-Rouge; il n’offre pas de desserte pour l’aéroport, et en plus il n’est pas une solution optimale pour la ville de Québec (BAPE 2020). Dans Louis-Hébert, il est planifié de construire un immense « garage » pour l’entretien du tramway dans le secteur Chaudière à Cap-Rouge. Cette zone abrite des milieux humides et des boisés qui devraient être protégés plutôt que détruits. En plus, d’abriter des animaux et des plantes, les milieux humides servent à absorber les surplus d’eau lorsqu’il survient des pluies abondantes. L’élimination de ces milieux pourrait donc faire augmenter les risques de dégâts d’eau dans les habitations environnantes. En résumé, les gens de Louis-Hébert devront payer et subir les désagréments découlant de la construction d’un tramway (garage), mais sans en retirer les bénéfices.

Équipe autonomiste propose donc l’arrêt du projet de tramway et, demande plutôt la recherche d’une solution mieux adaptée à la situation de Québec et de sa couronne périphérique tel que demandé par le BAPE en 2020.





image

Yolaine Brochu

Yolaine s’est établie en 1988 dans le secteur de Sainte-Foy où elle habite. Retraitée depuis peu, après une carrière professionnelle en technologie de l’information, elle a décidé de s’impliquer davantage en politique.

Elle est membre du parti Équipe autonomiste depuis sa création en 2012 et adhère aux valeurs qu’il prône. Jusqu’à maintenant, son implication était concentrée à des tâches internes du parti dont la réalisation du nouveau site Web.

Yolaine a décidé de s’impliquer comme candidate pour aider à faire connaitre la vision et les valeurs du parti. Elle est préoccupée par notre insouciance collective face à l’héritage qu’on lègue à nos jeunes au Québec. Elle dénonce les décisions politiques entrainant le gaspillage des ressources et l’endettement excessif de nos gouvernements, ainsi que l’enlisement dans des enjeux idéalistes et à la mode qui sont dictés par des groupes de pression, par exemple, le dogme de l’auto électrique et le Wokisme (déconstruction de notre société occidentale). Ces décisions hypothèquent l’avenir de nos jeunes et des futures générations. Elle souhaite des écoles mieux entretenues, une instruction de qualité et que l’on développe chez les jeunes le sens de l’effort et du travail bien fait. Sa vision de la société Québécoise en est une de justice, de fierté et d’esprit entrepreneurial. Une société composée de gens, qui par leurs actions, sont responsables et autonomes. Le Québec se doit de défendre sa culture et de préserver le français. Localement, elle est pour un réseau de transport structurant qui dessert mieux les périphéries de Québec, mais contre un tramway qui n’a aucune valeur ajoutée.