Aller au contenu principal
info@equipeautonomiste.ca  (438) 220-9469
Plus à droite mais pas dans le champ !

Lutter contre le racisme systémique anti homme blanc

Récemment, un appel de candidatures fait par l’Université Laval dans lequel il était clairement indiqué que seul les membres des groupes désignés avaient des chances d’être sélectionnés, a soulevé les passions dans les médias (réf. 1). En effet, comme les hommes blancs ne font partie d’aucun groupe désigné, il est clair que cet appel d’offre est discriminatoire contre eux. À lire les réactions des gens, on constate que cette pratique est nouvelle pour la plupart d’entre eux.

Équipe Autonomiste demande une enquête publique sur la violence conjugale subie par les hommes

La violence conjugale contre les femmes est un grave problème contre lequel il faut continuer d’agir. Toutefois, la violence conjugale subie par les hommes est aussi un problème important, même s’il est tabou, ignoré et parfois même ridiculisé. La croyance selon laquelle les hommes subirait peu de violence vient sans doute du fait qu’ils sont physiquement plus forts que les femmes et que les meurtres d’hommes tués par leur conjointe sont rares par rapport aux meurtres de femmes.

Guerre en Ukraine : Le féminisme à géométrie variable

C'est drôle! le mouvement féministe ne dénonce pas le fait que seuls les hommes, en Ukraine, sont obligés de se militariser. C'est ce qui me conforte dans mon sentiment que le féminisme actuel ne cherche pas l'égalité entre les hommes et les femmes mais ne fait que prêcher pour celles qu'il défend et seulement quand ça les avantage. Un fusil n'est pas plus lourd qu'un...

La Journée internationale de l’homme, oui c’est important

La Journée internationale de l’homme a été instaurée le 19 novembre 1999 à Trinidad et Tobago pour célébrer et valoriser les actions et les réalisations positives que les hommes ont faites, et qu’ils font encore, pour le bien de l’humanité et de leur famille (réf. 1). Cette journée sert aussi à souligner l’importance des pères pour le développement de leurs enfants. C’est aussi une occasion de...

Équipe Autonomiste approuve le gouvernement d’exiger la parité aussi pour les hommes

Le principe de la parité homme-femme appliqué au Québec jusqu’à maintenant était injuste envers les hommes car il consistait à exiger un minimum de 40 % à 60 % de femmes, mais sans exiger de minimum pour les hommes. Ainsi, un conseil d’administration composé de 75 % de femmes, était considéré paritaire même si la proportion d’hommes y était de seulement 25 %. Équipe Autonomiste dénonce cette injustice depuis longtemps et demande que les hommes soient considérés autant que les femmes dans le calcul de la parité (réf.1).

L’avortement, oui, mais dans un délai humainement raisonnable

La majorité des gens l’ignorent mais, au Canada, il est possible d’avorter, sans raison médicale, jusqu’au moment de l’accouchement, alors que dans les autres pays où l'avortement est permis, la limite est dans les 12 à 14 premières semaines de la grossesse. Le Canada est le seul pays occidental qui n’a pas de limite pour l’avortement. Au Québec, les femmes qui veulent un avortement, à partir de la 24e semaine, sont envoyées dans ...

Équipe Autonomiste s’oppose au passeport vaccinal

Le vaccin est efficace, même contre les variants (réf. 1,2), et les gens ont tous eu l’occasion de se faire vacciner. Ne pas être vacciné, est donc un choix personnel. Comme les non-vaccinés ne sont pas dangereux pour les vaccinés ni pour les jeunes qui sont peu affectés par la COVID-19, laissons les assumer leur choix de risquer d’être malade. Le service de santé les soignera du mieux qu’il pourra, par la suite. Responsabiliser les citoyens et les laisser assumer leurs choix est une valeur fondamentale d’Équipe Autonomiste (réf. 3). Avec son passeport vaccinal, le gouvernement veut protéger son système de santé contre ...

Punir sévèrement les fausses accusations d'agression sexuelle, de violence conjugale, etc

Encore un cas d’un homme faussement accusé d’agressions sexuelles par une femme à qui il a refusé les avances (réf. 1). Et comme dans l’affaire Ghomeshi, il existe des preuves des agissements et de la mauvaise foi de cette femme. L’accusé dans ce dossier n’a pas eu droit à la présomption d’innocence, qui est l'un des droits les plus importants de notre système de justice. Cet homme a été expulsé de l’Université Laval sur une simple plainte dès le début de l’enquête et sa réputation a été détruite par les médias (réf. 2).

S'abonner à Mesures sociales