Aller au contenu principal
info@equipeautonomiste.ca  (438) 220-9469
Plus à droite mais pas dans le champ !

Cours d'économie : bonnes intentions et mauvaises approches de Sébastien Proulx

Le nouveau ministre de l'Éducation, monsieur Sébastien Proulx, a annoncé qu'il mettrait en place des cours d'économie, au secondaire, dès l'automne 2016 (réf. 1). Le principe est excellent et c'est ce que nous prônons depuis longtemps à Équipe autonomiste (réf. 2 à 4). Par contre, tel que présenté, Équipe autonomiste considère que le projet serait un coup d'épée dans l'eau, risquant d'être un échec cuisant. Sébastien Proulx, serait-il en route vers un flop assuré? Le cours serait donné en secondaire 5. Selon Équipe autonomiste, c'est beaucoup trop tard. La plupart des élèves prennent déjà des décisions économiques depuis quelques années puisqu’un grand nombre travaille au moins durant l'été. C'est aussi trop tard parce que ...

Éducation : Ajouter de l'argent n'est pas une solution valable

La source du problème en éducation est un problème de mentalité et non d'argent. D'après un sondage, 86 % des Québécois veulent un réinvestissement "massif" en éducation» (1). Équipe autonomiste déclare que ça prendrait davantage un bon ménage du système éducatif. Équipe autonomiste est bien consciente que des chaînes humaines s'organisent, des parents revendiquent devant un système dont ils ont de la difficulté à comprendre les méandres mais dont ils constatent la détérioration des bâtiments ou des services aux enfants en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage, mais ce n'est pas avec l'ajout d'argent que va s'améliorer la situation, et encore moins la qualité de la formation. Le problème est beaucoup plus profond et Équipe autonomiste désire que la population en prenne conscience et en soit informée. Premièrement, le ministère de l'Éducation est devenu, avec les années, un ballon d'hélium qui ne cesse de gonfler dans une administration qui trouve continuellement de nouvelles raisons d'être au détriment des besoins réels. Équipe autonomiste souhaite redonner aux enseignants la responsabilité de leurs programmes et...

Dépôt d'un mémoire pour une égalité homme-femme réellement réciproque

Au début de 2016, le Secrétariat à la condition féminine a fait une consultation publique sur l'égalité homme-femme (http://www.scf.gouv.qc.ca/index.php?id=705).

Équipe autonomiste qui prône l'égalité homme-femme dans les deux sens a déposé un mémoire  intitulé " Pour une égalité homme-femme réellement réciproque ".  Le mémoire est disponible à ce lien : Memoire égalité réciproque 201601

Instaurer un cours d'économie familiale et de vie citoyenne

Une des valeurs d'Équipe autonomiste est l'équité entre les génération. Et pour nous, une des composantes de cette valeur est de transmettre des connaissances à nos descendants pour qu'ils deviennent des citoyens adultes autonomes et responsables. Le cours d'économie familiale a été aboli en 2009 et son contenu dilué dans les autres matières (1). Nous considérons, comme bien d'autres (2 et 3), que cette erreur doit ...

Revoir le financement des universités

Actuellement les université sont subventionnées en fonction du nombre d'étudiants inscrits (1). Cela les incite à accepter des gens n'ayant pas les connaissances ou les capacité suffisantes pour réussir dans certains domaines qui ne coûtent pas cher en formation dans le but de financer les domaines qui coûtent plus chers. Ce manque de sélectivité pour l'admission serait peut-être une des causes du taux élevé de décrochage (2). Ainsi, ce mode de fonctionnement cause un gaspillage d'argent pour la société et ne rend pas service aux...

Éducation: Créer des classes spéciales pour les élèves en difficultés graves

Pour favoriser l'égalité des chances à l'école, on oblige, depuis plusieurs années, le système d'éducation à intégrer, dans les classes régulières, des enfants avec des difficultés graves d'apprentissage ou de comportement. La réalité est que cette approche est nuisible pour tout le monde puisque les professeurs réguliers n'ont pas la formation ni le temps pour s'occuper correctement de tous ces élèves trop différents les uns des autres (1). Le résultat est que: -les élèves en difficultés graves ne reçoivent pas l'encadrement dont ils ont besoin, -les élèves réguliers perdent leur temps car les professeurs ne peuvent donner la matière à un rythme normal, -les professeurs s'épuisent, se découragent et ...

Oui pour un cours d'économie au secondaire

Équipe autonomiste est d'accord avec la suggestion de monsieur Alain Bouchard, pour qu’il y ait un cours d'économie au secondaire (1). Il apparaît essentiel de donner une formation en économie aux jeunes, pour qu'ils deviennent autonomes et responsables, comme Équipe autonomiste l'avait déjà proposé en août 2013 (2). Équipe autonomiste suggère aussi des cours d'économie pour les adultes afin de leur permettre de parfaire leurs connaissances et de bien comprendre ces notions souvent oubliées avec le temps.

Bolduc frappe encore !

Le ministre Bolduc promet sa subvention à la Fondation pour l'alphabétisation (1). Équipe autonomiste croit qu'il ne comprend pas le problème. Ce n'est pas une subvention à un organisme de sensibilisation qui va corriger le fait que notre système d'éducation produit des milliers d'analphabètes au Québec (2), c'est que les professeurs ne peuvent pas faire leur vrai travail. Par exemple, s'ils demandent des efforts aux élèves, CERTAINS parents se plaindront que leur pauvre "petit pou" n'aime pas ça et qu'il a trop d'activités parascolaires pour faire des devoirs.

L’instruction de nos enfants souffre

Depuis des années, des réformes et des changements d’idéologies ont reconstruit le système scolaire québécois. Est-ce pour le mieux? Équipe autonomiste en doute. Voici ce que le système en place pense : pour augmenter le nombre de diplômés et diminuer le taux de décrochage, nous réduisons les exigences et nous faisons passer plus de monde(1) (2). Ça prend maintenant un secondaire 5 pour travailler, donnons donc un secondaire 5 à tout le monde! C’est logique? Équipe autonomiste dit: «NON !». Les jeunes ont besoin d’apprendre et d’acquérir toutes les connaissances que peut leur apporter un diplôme du secondaire, avant d’aller plus avant. Si nous exigeons le secondaire 5, c’est qu’il y a une raison. Si nous faisons passer des jeunes même s’ils n’ont rien compris, nous ne ...
S'abonner à Éducation