Aller au contenu principal
info@equipeautonomiste.ca  (438) 220-9469
Plus à droite mais pas dans le champ !

Équipe Autonomiste réclame la fin de l’état d’urgence sanitaire

ATTENDU QUE, le 13 mars 2020, le décret numéro 177-2020 du gouvernement du Québec, déclarait, conformément à la Loi sur la santé publique (1), l’état d’urgence sanitaire; soit 2 jours après que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ait déclaré une pandémie due à la Covid-19 (2). En théorie, cette mesure valait pour une période maximale de 10 jours à l’expiration de laquelle elle pouvait être renouvelée pour d’autres périodes maximales de 10 jours ou, avec l’assentiment de l’Assemblée nationale, pour des périodes maximales de 30 jours. Or, cet état d'urgence dure ...

Le vote par Internet : une boîte de Pandore à garder fermée

Version audio La question du vote par Internet revient sur le tapis à chaque élection (réf. 1). Doit-on être pour ou contre cette pratique ? Pour répondre, nous devons d’abord identifier les éléments nécessaires pour une élection valide, acceptable pour tous. Lors du vote, il faut confirmer l’identité de l’électeur, vérifier s’il est sur la liste électorale, le faire voter et contrôler pour qu’il ne puisse pas voter deux fois. Ensuite, le nombre de bulletins de vote doit correspondre au nombre de votants. De plus, il est essentiel que la procédure évite tout lien entre l’électeur et son vote. Finalement, il faudra pouvoir recompter, s'assurant que tout concorde (réf. 2). Avec le vote par Internet, nous pouvons, en théorie, garantir l’identité de l’électeur à moins que ...

Lutter contre la rectitude politique, la censure et la dictature des minorités

Présentement la plupart des politiciens acceptent à peu près n’importe quoi et rampent devant ceux qui font des demandes absurdes. Par exemple, ils acceptent la théorie des genres selon laquelle, le genre n’est pas lié au sexe, mais un choix personnel. C’est pourquoi, les employés du gouvernement ne doivent plus utiliser « monsieur » ou « madame ». Ce qui est totalement absurde.

Abolir les élections partielles

Lors du départ d’un député, peu importe la raison, l’Assemblée nationale offrirait le poste au candidat arrivé en deuxième place lors de l’élection générale précédente. Ceci jusqu’à l’utilisation complète de la liste des candidats. Chaque élection partielle coûte à l’État environ 600 000 $ et le taux de participation est déplorable. Il nous apparaît donc pertinent de couper cette dépense et d’obliger les partis à prendre conscience de l’impact de ces départs.

Appel de candidatures pour les élections générales du 1er octobre 2018

Équipe Autonomiste recherche des candidats pour les prochaines élections générales.

Vous êtes exaspérés des vieux partis (PLQ, PQ, CAQ et QS) ?
Vous êtes exaspérés des politiciens professionnels ?
Vous avez plein d’idées pour régler les problèmes du Québec ?
Cela fait 4 ans que vous discutez sur Facebook ?
C’est le temps d’agir maintenant.

S'abonner à Démocratie