Aller au contenu principal
info@equipeautonomiste.ca  (438) 220-9469
Plus à droite mais pas dans le champ !

Équipe Autonomiste demande une enquête publique sur la violence conjugale subie par les hommes

La violence conjugale contre les femmes est un grave problème contre lequel il faut continuer d’agir. Toutefois, la violence conjugale subie par les hommes est aussi un problème important, même s’il est tabou, ignoré et parfois même ridiculisé. La croyance selon laquelle les hommes subirait peu de violence vient sans doute du fait qu’ils sont physiquement plus forts que les femmes et que les meurtres d’hommes tués par leur conjointe sont rares par rapport aux meurtres de femmes.

L’avortement, oui, mais dans un délai humainement raisonnable

La majorité des gens l’ignorent mais, au Canada, il est possible d’avorter, sans raison médicale, jusqu’au moment de l’accouchement, alors que dans les autres pays où l'avortement est permis, la limite est dans les 12 à 14 premières semaines de la grossesse. Le Canada est le seul pays occidental qui n’a pas de limite pour l’avortement. Au Québec, les femmes qui veulent un avortement, à partir de la 24e semaine, sont envoyées dans ...

Punir sévèrement les fausses accusations d'agression sexuelle, de violence conjugale, etc

Encore un cas d’un homme faussement accusé d’agressions sexuelles par une femme à qui il a refusé les avances (réf. 1). Et comme dans l’affaire Ghomeshi, il existe des preuves des agissements et de la mauvaise foi de cette femme. L’accusé dans ce dossier n’a pas eu droit à la présomption d’innocence, qui est l'un des droits les plus importants de notre système de justice. Cet homme a été expulsé de l’Université Laval sur une simple plainte dès le début de l’enquête et sa réputation a été détruite par les médias (réf. 2).

Refuser les accommodements idéologiques ou religieux

Toute personne peut croire en ce qu’elle veut et pratiquer la religion qui lui plaît, mais à condition que ses comportements en société respectent les lois et règles de vie québécoises. Le respect des lois et des règles de vie en société doit toujours être au-dessus des religions et idéologies diverses. La société doit refuser les accommodements idéologiques et religieux. Équipe autonomiste propose d’utiliser la clause dérogatoire pour se soustraire à la Charte canadienne des droits et libertés et corriger la charte québécoise en limitant la liberté dès qu’elle est confrontée aux us et coutumes québécois. Cette situation doit...

Équipe autonomiste demande le retrait du projet de loi 62

Supposément pour encadrer les accommodements, le gouvernement libéral a déposé le projet de loi 62 qui vise à obliger les employés de l’État à travailler à visage découvert (réf. 1). La réalité est que ce projet permettra aux employés de l’État, y compris les policières et les enseignantes, de garder leurs vêtements (ou autres signes évidents) religieux au travail (réf. 2). Ce qui est complètement à l’encontre de ce que veut la majorité des gens, à savoir que les employés n’affichent pas leurs convictions, qu’elles soient religieuses, politiques ou autres. Cette loi serait aussi un grave recul pour notre société qui ...

Équipe autonomiste prône la protection des liens entre les pères et leurs enfants suite à une séparation

En général, il est reconnu que, lors des séparations, la majorité des gens s'entendent relativement bien sur le partage de «la garde» de leurs enfants. Par contre lors de désaccords, si la mère veut avoir une garde exclusive et que le père insiste pour maintenir des liens avec ses enfants, le système judicaire a encore tendance à favoriser la mère. Aussi, le parent, souvent le père, qui tient à la garde partagée, doit aller en cour et débourser de gros montants pour...

Pour la liberté d'opinion et de parole, Équipe autonomiste refuse la loi 59

Le projet de loi 59 concerne, supposément, la prévention et la lutte contre les discours haineux ou les discours incitant à la violence, alors qu’il existe déjà des lois claires sur, entre autres, la diffamation et certaines menaces contre des individus ou des groupes. La loi 59 serait dangereuse, voire répressive, car elle ne pose pas de principes encadrant et limitant son droit d’exercice, et attribuerait un jugement de valeur, dans son application, à des comités arbitraires (réf. 1). La définition d’un «discours haineux» serait laissée à la discrétion...

Procès Ghomeshi : La justice a vaincu le mensonge

Jeudi soir, 24 mars, à l'émission 24/60, quatre féministes féroces et un juriste parlent du lendemain de l'affaire Ghomeshi. On sent qu'elles sont déçues de l'acquittement du présumé agresseur. Julie Miville-Dechêne brandit le nombre de plaintes pour agressions, mais ce qu'elle ne dit pas, c'est combien de ces plaintes sont de faux dossiers qui n'aboutiront pas ou de fausses plaintes portées par des femmes qui exploitent le système judiciaire pour atteindre leurs fins. Le discours des débattrices porte aussi sur les victimes mal préparées (1). Allons donc! vous n'allez pas me faire croire que ces femmes n'avaient...

Équipe autonomiste s'oppose au projet de loi 64 sur le registre des armes de chasse

Équipe autonomiste dénonce le projet de loi 64 qui vise à créer un registre québécois des armes d'épaule. Ce registre serait un dédoublement inutile du système de contrôle des propriétaires d’arme de chasse, actuellement en vigueur au Canada, dont les règles sont suffisamment strictes pour protéger la population. Une proposition a, à cet effet, été votée à l’unanimité par les membres de notre parti présents lors du congrès du 19 janvier 2013 (1). Le gouvernement Couillard, qui a fait des coupes massives à l'aveuglette...
S'abonner à Justice