Aller au contenu principal
info@equipeautonomiste.ca  (438) 220-9469
Plus à droite mais pas dans le champ !

Équipe Autonomiste réclame la fin de l’état d’urgence sanitaire

ATTENDU QUE, le 13 mars 2020, le décret numéro 177-2020 du gouvernement du Québec, déclarait, conformément à la Loi sur la santé publique (1), l’état d’urgence sanitaire; soit 2 jours après que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ait déclaré une pandémie due à la Covid-19 (2). En théorie, cette mesure valait pour une période maximale de 10 jours à l’expiration de laquelle elle pouvait être renouvelée pour d’autres périodes maximales de 10 jours ou, avec l’assentiment de l’Assemblée nationale, pour des périodes maximales de 30 jours. Or, cet état d'urgence dure ...

L’avortement, oui, mais dans un délai humainement raisonnable

La majorité des gens l’ignorent mais, au Canada, il est possible d’avorter, sans raison médicale, jusqu’au moment de l’accouchement, alors que dans les autres pays où l'avortement est permis, la limite est dans les 12 à 14 premières semaines de la grossesse. Le Canada est le seul pays occidental qui n’a pas de limite pour l’avortement. Au Québec, les femmes qui veulent un avortement, à partir de la 24e semaine, sont envoyées dans ...

Équipe Autonomiste s’oppose au passeport vaccinal

Le vaccin est efficace, même contre les variants (réf. 1,2), et les gens ont tous eu l’occasion de se faire vacciner. Ne pas être vacciné, est donc un choix personnel. Comme les non-vaccinés ne sont pas dangereux pour les vaccinés ni pour les jeunes qui sont peu affectés par la COVID-19, laissons les assumer leur choix de risquer d’être malade. Le service de santé les soignera du mieux qu’il pourra, par la suite. Responsabiliser les citoyens et les laisser assumer leurs choix est une valeur fondamentale d’Équipe Autonomiste (réf. 3). Avec son passeport vaccinal, le gouvernement veut protéger son système de santé contre ...

Journée internationale des Hommes : dénonçons la culture de l’homme donneur de sperme

Bien que la Journée internationale des Hommes, en ce 19 novembre, existe depuis plus de 20 ans (réf. 1), peu d’avancées ont été faites en matière du droit des hommes et du respect de leur masculinité. Au contraire, la condition des hommes s’est plutôt dégradée (réf. 2, 3). C’est pourquoi Équipe Autonomiste en a fait une de ses valeurs fondamentales depuis sa fondation (réf. 4). Le don de sperme est un domaine où la condition des hommes s’est particulièrement détériorée. À l’origine, ces dons visaient à permettre à des couples stériles d’avoir des enfants. Les parents choisissaient alors un donneur qui ressemblait au père. Maintenant, la tendance veut que...

Oui au vaccin contre la COVID-19, mais non à l’obligation !

L’utilité des vaccins, pour prévenir des maladies, est prouvée depuis longtemps (réf.1). Leur efficacité n’est pas parfaite, mais assez élevée pour que l’on encourage la population à se faire vacciner quand il y aura un vaccin contre la COVID-19. Puisque le gouvernement paie les soins de santé et que le système de santé québécois est peu performant, le gouvernement sera tenté de rendre obligatoire un éventuel vaccin. Il est normal de vouloir protéger la population, mais il faut respecter certaines limites pour éviter de basculer dans un régime contrôlant ou totalitaire. Pour Équipe autonomiste, il est donc hors de question …

Contre l’application du traçage des gens pour la COVID-19

Une application téléphonique de traçage de la COVID-19 sert-elle vraiment l'utilisateur ? Cette application téléphonique, qui permet de savoir si l'usager du téléphone est entré en contact avec une personne testée positive à la COVID-19, est contestable. Tout comme plusieurs autres applications, celle-ci pourrait conduire à des abus et à la mise en circulation de données personnelles qui rendraient les gens vulnérables au vol d’informations confidentielles et personnelles (réf. 1). C’est pourquoi Équipe Autonomiste s'oppose vigoureusement à ...

Les services de santé servent-ils les médecins ou les patients ?

Tout gestionnaire de services de santé s'attend à avoir, sous sa direction, un système performant, efficient, avec un délai de traitement des patients raisonnable, tout en ayant un contrôle efficace des dépenses opérationnelles et des salaires. Au Québec, plus de 38 % (données de 2016-2017) des dépenses gouvernementales s'en va en santé (réf. 1). Il est compréhensible de voir la rémunération occuper la place la plus importante des dépenses, mais, sur un budget de 35 G $, comment la masse salariale peut-elle représenter aujourd’hui 70 % (24,6 G $) du budget, alors qu'il n'y a pas plus de lits disponibles ? Notre ministre de la Santé mentionne, en plus, que ...tout va pour le mieux et que l'attente dans les urgences diminue Notre ministre de la Santé mentionne, en plus, que...

Dépôt d'un mémoire pour une égalité homme-femme réellement réciproque

Au début de 2016, le Secrétariat à la condition féminine a fait une consultation publique sur l'égalité homme-femme (http://www.scf.gouv.qc.ca/index.php?id=705).

Équipe autonomiste qui prône l'égalité homme-femme dans les deux sens a déposé un mémoire  intitulé " Pour une égalité homme-femme réellement réciproque ".  Le mémoire est disponible à ce lien : Memoire égalité réciproque 201601

Éduc'alcool mettrait en danger la santé des nouveaux-nés selon Équipe autonomiste

Le trouble du spectre d’alcoolisation fœtale (TSAF) définit un ensemble de problèmes que peut avoir un enfant lorsque sa mère a consommé de l'alcool pendant qu'elle était enceinte (1). Les problèmes peuvent être de légers à très graves (retard mental, moteur, déficit d'attention, de développement, décrochage scolaire, etc.). Au Québec, il naîtrait environ dix bébés par jour avec des séquelles causées par la consommation d'alcool pendant la grossesse selon l'organisme SAFERA situé à Lévis (1). C'est un problème de santé reconnu et il est possible de le prévenir en ne consommant pas d'alcool pendant la grossesse. Selon Santé Canada, les femmes enceintes et celles qui veulent le devenir, devraient cesser de prendre de l'alcool car il n'y a pas de chance à prendre, puisque l'on ne connaît pas la dose minimale sans danger (2). Par contre, Éduc'alcool est beaucoup plus nuancée et suggère de...
S'abonner à Santé